IKEA, c’est bien et c’est pas cher, c’est connu.
Moyennant quoi, au moment de passer commande, même pour des sommes importantes, n’espérer pas le moindre geste commercial : même le calque pour positionner vos poignées de tiroirs vous sera facturé 2€ !
Ensuite, si vous voulez la modifier, inutile d’espérer pouvoir parler à un conseiller : après 10 minutes d’échanges avec un serveur vocal qui vous fait l’article, à 0,15€ la minute, on vous annonce que personne n’est là pour vous répondre !
Comme on vous a expliqué que pour vous, le site internet devrait parfaitement faire l’affaire, vous tentez votre chance : pas très évident, mélange entre messages pros et particuliers, vous arrivez dans la partie SAV.
Vous cherchez votre question (dans mon cas, supprimer la livraison) : elle n’est pas prévue, c’est dommage !
je me rabat sur leur assistante virtuelle (on ne saurait mieux dire) : on lui pose la question et un conseiller-chateur va me répondre immédiatement : dommage, il n’y a personne au bout de la liaison (c’est vrai, nous sommes vendredi à 11h).
On me propose alors de laisser ma question et on ne manquera pas de me répondre au plus vite.
Après plusieurs questions, j’ai enfin bien précisé ma demande. 24h après, pas de nouvelles.
Je souhaite alors voir où en est ma commande, en espérant qu’il est encore temps d’apporter les modifications que j’envisage.
Pas facile de savoir comment s’enregistrer, mais j’y arrive enfin.
Dommage, message d’erreur irréductible !
Bravo IKEA ! Je sais maintenant ce qu’est un client captif ! (mais pas tout à fait baillonné heureusement).
  • Twitter
  • email
  • Google Bookmarks
  • LinkedIn
  • viadeo FR
  • Netvibes
  • Print